Case report | Volume 4, Article 126, 23 Dec 2020 | 10.11604/pamj-cm.2020.4.126.26317

Blastomycose cutanée et pulmonaire diagnostiquée au CHU Hassan II de Fès : à propos d´un cas

Zineb Tlamçani, Soukaïna Oudrhiri Benaaddach, Hanane Baybay, Fatima Zahra Mernissi

Corresponding author: Zineb Tlamçani, Laboratoire de Parasitologie Mycologie, CHU Hassan II, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Fès, Maroc

Received: 30 Sep 2020 - Accepted: 13 Nov 2020 - Published: 23 Dec 2020

Domain: Tropical medicine

Keywords: Blastomycose pulmonaire, blastomycose cutanée, blastomyces dermatitidis

©Zineb Tlamçani et al PAMJ - Clinical Medicine (ISSN: 2707-2797). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Zineb Tlamçani et al . Blastomycose cutanée et pulmonaire diagnostiquée au CHU Hassan II de Fès : à propos d´un cas. PAMJ - Clinical Medicine. 2020;4:126. [doi: 10.11604/pamj-cm.2020.4.126.26317]

Available online at: https://www.clinical-medicine.panafrican-med-journal.com/content/article/4/126/full

Home | Volume 4 | Article number 126

Case report

Blastomycose cutanée et pulmonaire diagnostiquée au CHU Hassan II de Fès : à propos d´un cas

Blastomycose cutanée et pulmonaire diagnostiquée au CHU Hassan II de Fès : à propos d´un cas

Cutaneous and pulmonary blastomycosis diagnosed at the Hassan II University Hospital in Fes: about a case

Zineb Tlamçani1,&, Soukaïna Oudrhiri Benaaddach1, Hanane Baybay2, Fatima Zahra Mernissi2

 

1Laboratoire de Parasitologie Mycologie, CHU Hassan II, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Fès, Maroc, 2Service de Dermatologie, CHU Hassan II, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Fès, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Zineb Tlamçani, Laboratoire de Parasitologie Mycologie, CHU Hassan II, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Fès, Maroc

 

 

Résumé

La blastomycose nord-américaine, est une infection granulomateuse chronique due à un mycète dimorphique: Blastomyces dermatitidis. Cette affection est rare au Maroc. Nous rapportons dans ce travail le premier cas de blastomycose pulmonaire et cutanée diagnostiqué au laboratoire de parasitologie-mycologie du CHU Hassan II de Fès au Maroc. Il s´agit d´un patient âgé de 59 ans qui a présenté des lésions prurigineuses érosives, à fond érythémateux, à base non infiltrée, surmontées de croûtes hémorragiques au niveau de l´hémiface gauche et du menton avec notion d´hémoptysie. La réalisation d´une biopsie au niveau de la lésion jugale revenue en faveur d´une dermite granulomateuse évoquant une blastomycose. Un examen mycologique réalisé sur biopsie cutanée et sur lavage broncho-alvéolaire a confirmé la présence de Blastomyces dermatitidis à l´examen direct à l´état frais et après coloration par May Grunwald Giemsa (MGG). La blastomycose est une infection fongique systémique rare au Maroc. La porte d´entrée est souvent pulmonaire. Le tableau clinique peut mimer de nombreuses pathologies bactérienne, tuberculeuse ou parasitaire. Le diagnostic est anatomo-pathologique et cytologique. Une exploration à la recherche d´autres localisations est nécessaire.


North American blastomycosis, is a chronic granulomatous infection caused by a dimorphic fungus: Blastomyces dermatitidis. This disorder is rare in Morocco. We here report the first case of pulmonary and cutaneous blastomycosis diagnosed in the laboratory of parasitology and mycology at the Hassan II University Hospital in Fes Morocco. The study involved a 59-year-old patient with erosive erythematous itchy, lesions without basal infiltration surmounted by hemorrhagic crusts in the left hemiface and chin with hemoptysis. A biopsy of the lesion on the cheek showed granulomatous dermatitis suggesting blastomycosis. Mycological examination of skin biopsy and bronchoalveolar lavage sample confirmed the presence of Blastomyces dermatitidis (direct examination) in the fresh specimen and after May-Grunwald-Giemsa (MGG) staining. Blastomycosis is a rare systemic fungal infection in Morocco. Entry site is the lung. Patient’s clinical status may suggest many bacterial, tuberculous or parasitic diseases. Diagnosis is based on anatomopathological and cytological examination. Further assessments are needed to detect other sites of occurrence.

Key words: Pulmonary blastomycosis, cutaneous blastomycosis, Blastomyces dermatitidis

 

 

Introduction    Down

La blastomycose nord-américaine, est une infection granulomateuse chronique due à un mycète dimorphique: Blastomyces dermatitidis. Endémique en Amérique du Nord et sporadique en Afrique, de rares cas ont été décrits au Maroc. Ce champignon se trouve dans le bois, les sols humides et les végétaux. Il existe sous forme levuriforme chez certains animaux et sous forme mycélienne infestante dans le milieu extérieur. La primo-infection est le plus souvent de localisation pulmonaire par inhalation des conidies de Blastomyces dermatitidis, qui peut ensuite disséminer à d´autres organes, spécialement la peau et l´os. Nous rapportons dans ce travail le premier cas de blastomycose pulmonaire et cutanée diagnostiqué au Laboratoire de Parasitologie et Mycologie du CHU Hassan II de Fès.

 

 

Patient et observation Up    Down

Il s´agit de Mr M.J, âgé de 59 ans, marié et père de 2 enfants, habitant la région de Kariat Ba Mohamed, forestier de profession, exerçant dans une station de contrôle des eaux de barrage. N´ayant aucune notion de séjour à l´étranger. L´histoire de la maladie remonte à 15 mois avant l´admission de Mr M.J au Service de Dermatologie du CHU Hassan II de Fès, par l´apparition de lésions prurigineuses au niveau de l´hémiface gauche (d´abord la paupière supérieure puis la joue), accompagnées d´amaigrissement, de fièvre non chiffrée et d´un épisode d´hémoptysie quelques mois plus tard. L´examen dermatologique a retrouvé des plaques érosives, à fond érythémateux, à base non infiltrée, surmontées de croûtes hémorragiques, bien limitées, à contours réguliers, surélevées, au niveau du front et de la joue gauche. Avec apparition plus tardive d´une lésion similaire au niveau du menton. Le reste de l´examen somatique était sans particularités. Devant la suspicion d´une leishmaniose cutanéo-muqueuse, un frottis cutané a été fait à titre externe et est revenu négatif, d´où la réalisation d´une biopsie au niveau de la lésion jugale revenue en faveur d´une dermite granulomateuse évoquant une blastomycose.

Nous avons reçu au Laboratoire de Parasitologie et Mycologie un prélèvement des lésions cutanées fait de pus et de croûtes afin de confirmer le diagnostic de blastomycose. L´examen mycologique a confirmé la présence de Blastomyces dermatitidis à l´examen direct à l´état frais et après coloration par May Grunwald Giemsa (MGG) (Figure 1). La sérologie pour le virus de l´immuno-déficience humaine (VIH) était négative ainsi que les sérologiques hépatitiques (hépatite B et C).

Dans le cadre de l´exploration de son hémoptysie, une radiographie thoracique, une tomodensitométrie pulmonaire et une fibroscopie bronchique ont été réalisées. L´imagerie a montré la présence d´opacités alvéolaires et de foyers de condensation pulmonaire faisant évoquer une tuberculose pulmonaire, une silicose ou une blastomycose. Le bilan a été ensuite complété par un examen bacilloscopique direct et une culture à trois jours successifs des crachats n´objectivant pas de bacilles acido-alcoolo-résistants et par une fibroscopie bronchique avec lavage et biopsie ; un examen bactériologique, anatomo-pathologique et mycologique ont été faits, ce dernier a objectivé la présence de Blastomyces dermatitidis au niveau respiratoire.

Une fois le diagnostic de blastomycose retenu, tout un bilan à la recherche d´autres localisations viscérales était réalisé (examens : neurologique, ophtalmologique et otorhino-pharyngé́, radiographies du crâne et du rachis dorso-lombaire, échographie abdomino-pelvienne et tomodensitométrie cérébro-thoraco-abdomino-pelvienne) et révélait une atteinte ostéolytique de l´épine de l´omoplate ainsi qu´une atteinte neurologique. Le patient a été mis sous Voriconazole (Vfend®) en perfusion intraveineuse 400 mg 2 fois/jour avec un relais par voie orale de 200mg 2 fois/jour pendant un an. L´évolution a été marquée par une nette amélioration clinique avec régression des foyers de condensation thoracique.

 

 

Discussion Up    Down

La blastomycose nord américaine, est une infection fongique systémique relativement rare. Décrite par Gilchrist en 1894 [1], elle est due à un champignon dimorphique appelé Blastomyces dermatitidis [2,3]. C´est l´une des principales mycoses endémiques en Amérique du Nord. De rares cas sporadiques ont été décrits en Amérique Centrale et du Sud, en Europe (Angleterre et Pologne), au Moyen-Orient, en Inde et en Afrique (Afrique du Sud, Tunisie, Zimbabwe). Elle reste rare au Maroc. Toutes les ethnies peuvent être touchées. Ce n´est pas une maladie à déclaration obligatoire, ainsi il n´existe pas de données précises concernant son incidence [3]. La blastomycose survient à tout âge, avec une légère prédominance masculine [4].

Son écologie et son épidémiologie restent mal connues. Des études ont mis en cause certaines sources d´exposition et de contamination, tel que les sols humides et chauds, les excréments d´animaux et la proximité des cours d´eau (lacs ou rivières) [2]. Les modes de transmission décrits sont: l´inhalation de poussière chargée de conidies, qui reste le mode le plus fréquent, l´inoculation accidentelle et la morsure de chien [5]. Le mode de transmission chez notre patient est probablement dû à l´inhalation massive de spores. Une fois inhalée, les spores peuvent rester confinées au niveau pulmonaire où ils initient une réponse inflammatoire à polynucléaires neutrophiles et à macrophages. Cette réponse de l´organisme arrive à détruire 90% des conidies. Cependant, celles qui y résistent entraînent la formation d´un granulome inflammatoire pulmonaire [6]. L´infection peut disséminer par voie hématogène dans un quart des cas donnant, des localisations cutanées (la plus fréquente des formes extra pulmonaires), osseuses ou autres [7]. La blastomycose touche le plus souvent des patients immunocompétents, comme c´est le cas de notre patient.

Les manifestations cliniques sont diverses et souvent trompeuses: placards circulaires d´aspect végétant, nodules à caractère inflammatoire ou ulcérations. Ce polymorphisme lésionnel est à l´origine d´un doute diagnostique avec d´autres maladies cutanées infectieuses (à type de tuberculose ou de leishmaniose) ou tumorales (carcinome baso-cellulaire) [8]. L´atteinte disséminée peut s´accompagner de manifestations respiratoires [7]. Elle intéresse plus rarement le système squelettique ou le système nerveux central [2,3,6]. Le tableau clinique respiratoire peut être fait d´une toux, une fièvre et un amaigrissement [9] parfois d´hémoptysies. Notre patient a présenté un tableau clinique semblable à ceux décrit en littérature.

La radiographie thoracique standard est souvent non spécifique. Elle peut s´avérer normale ou mimer un syndrome alvéolaire, des adénopathies médiatisnales ou une atteinte pleurale. Devant ce polymorphisme clinique et radiologique, le diagnostic de blastomycose est souvent oublié [7]. La confirmation diagnostique est basée soit sur l´isolement du mycète dimorphe à sa phase levuriforme au niveau des lésions cutanées, du lavage broncho-alvéolaire ou des crachats par un examen microscopique direct ou après culture [7,9], soit sur les préparations cytologiques ou histopathologiques. Ces levures présentent une paroi épaisse à double contour, un diamètre variable (entre 8 et 15 microns) avec une large base d´implantation. Parfois des formes bourgeonnantes peuvent être présentes. La technique à l´acide périodique-Schiff (PAS) révèle mieux le parasite que les colorations courantes. Les examens sérologiques disponibles manquent de sensibilité et devraient être confirmés par une culture positive ou un examen histopathologique. Une protéine de la paroi du parasite a été récemment décrite (antigène WI-1) et est utilisée par la technique de radio-immunoassay (RAI).

Le traitement de la blastomycose est basé sur les dérivés azolés (kétoconazole ou itraconazole) à raison de 200-400 mg/j pendant au moins six mois chez les immunocompétents. L´amphotéricine B en intraveineuse est le traitement de choix pour les patients immunodéprimés, avec atteinte neurologique ou qui ne répondent pas aux dérivés azolés [5]. Notre patient a été mis sous voriconazole avec une bonne évolution. Le pronostic pour la plupart des patients avec une atteinte localisée sans dissémination est bon si la thérapie fongicide est commencée rapidement après diagnostic. Il n´existe pas de stratégie de prévention spécifique. Cependant, les activités pratiquées au contact d´un sol humide ou dans les régions endémiques nécessitent le port de gants et de masque anti-poussière [10].

 

 

Conclusion Up    Down

La blastomycose est une infection fongique systémique rare au Maroc. La porte d´entrée est souvent pulmonaire. Le tableau clinique peut mimer de nombreuses pathologies bactérienne, tuberculeuse ou parasitaire. Le diagnostic est anatomopathologique et cytologique. Une exploration à la recherche d´autres localisations est nécessaire.

 

 

Conflits d'intérêts Up    Down

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d´intérêts.

 

 

Contributions des auteurs Up    Down

Tous les auteurs ont lu et approuvé la version finale du manuscrit.

 

 

Figure Up    Down

Figure 1 : grandes levures à paroi épaisse et à base large ; état frais : Blastomyces dermatitidis

 

 

Références Up    Down

  1. Cummins RE, Romero RC, Mancini AJ. Disseminated North American blastomycosis in an adolescent male: a delay in diagnosis. Pediatrics. 1998 Oct;102(4 Pt 1):977-9. PubMed | Google Scholar

  2. Dwight PJ, Naus M, Sarsfield P, Limerick B. An outbreak of human blastomycosis: the epidemiology of blastomycosis in the Kenora catchment region of Ontario, Canada. Can Commun Dis Rep. 2000 May 15;26(10):82-91. PubMed | Google Scholar

  3. Parmar MS. Paradise - not without its plagues: overwhelming Blastomycosis pneumonia after visit to lakeside cottages in Northeastern Ontario. BMC Infect Dis. 2005;5:30. PubMed | Google Scholar

  4. Bradsher RW. Blastomycosis. Clin Infect Dis. 1992 Mar;14 Suppl 1:S82-90. PubMed | Google Scholar

  5. Paul DS, Kaminsky DA. A New England logger with a diffuse pneumonia. Chest. 2000 Jan;117(1):244-7. PubMed | Google Scholar

  6. Ross JJ, Keeling DN. Cutaneous blastomycosis in New Bruns- wick: case report. CMAJ. 2000 Nov 14;163(10):1303-5. PubMed | Google Scholar

  7. Garvey K, Hinshaw M, Vanness E. Chronic disseminated cutaneous blastomycosis in an 11-year-old, with a brief review of the literature. Pediatr Dermatol. Nov-Dec 2006;23(6):541-5. PubMed | Google Scholar

  8. Sharma AK, Narang P. Primary cutaneous inoculation blasto- mycosis with some unusual features. Australas J Dermatol. 1997 May;38(2):101-2. PubMed | Google Scholar

  9. Sriram PS, Knox KS, Busk MF, Sarosi GA, Mastronarde JG. A 19-year-old man with nonresolving pneumonia. Chest. 2004 Jan;125(1):330-3. PubMed | Google Scholar

  10. McKinnell JA, Pappas PG. Blastomycosis: new insights into diagnosis, prevention, and treatment. Clin Chest Med. 2009 Jun;30(2):227-39, v. PubMed | Google Scholar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Case report

Blastomycose cutanée et pulmonaire diagnostiquée au CHU Hassan II de Fès : à propos d´un cas

Case report

Blastomycose cutanée et pulmonaire diagnostiquée au CHU Hassan II de Fès : à propos d´un cas

Case report

Blastomycose cutanée et pulmonaire diagnostiquée au CHU Hassan II de Fès : à propos d´un cas

Volume 4 (Sep - Dec 2020)
This article authors
On Pubmed
On Google Scholar
Citation [Download]
EndNote
Reference Manager
Zotero
BibTex
ProCite

Navigate this article
Key words

Blastomycose pulmonaire

Blastomycose cutanée

Blastomyces dermatitidis

Article metrics
PlumX Metrics
Blastomycose cutanée et pulmonaire diagnostiquée au CHU Hassan II de Fès : à propos d´un cas