Case report | Volume 5, Article 13, 13 Jan 2021 | 10.11604/pamj-cm.2021.5.13.26680

Chirurgie et COVID-19 : à propos d´un cas de volvulus du colon pelvien au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Maradi

Maman Bachir Abdoulaye, Mamane Maikassoua, Ousseini Adakal, Mahaman Lawali Harouna Amadou, Oumarou Amadou, Rouga Moumouni Mohamed, Chaibou Maidakouale, Harissou Adamou, Ibrahim Amadou Magagi, Lassey James Didier, Rachid Sani

Corresponding author: Maman Bachir Abdoulaye, Département de Chirurgie, Faculté des Sciences de la Santé (FSS), Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi (UDDM), Centre Hospitalier Régional de Maradi, Maradi, Niger

Received: 26 Oct 2020 - Accepted: 12 Nov 2020 - Published: 13 Jan 2021

Domain: General surgery

Keywords: COVID-19, volvulus, colon pelvien, urgence, Maradi

©Maman Bachir Abdoulaye et al PAMJ - Clinical Medicine (ISSN: 2707-2797). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Maman Bachir Abdoulaye et al . Chirurgie et COVID-19 : à propos d´un cas de volvulus du colon pelvien au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Maradi. PAMJ - Clinical Medicine. 2021;5:13. [doi: 10.11604/pamj-cm.2021.5.13.26680]

Available online at: https://www.clinical-medicine.panafrican-med-journal.com/content/article/5/13/full

Home | Volume 5 | Article number 13

Case report

Chirurgie et COVID-19 : à propos d´un cas de volvulus du colon pelvien au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Maradi

Chirurgie et COVID-19 : à propos d´un cas de volvulus du colon pelvien au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Maradi

Surgery and COVID-19: about a case of pelvic colon volvulus at the Regional Hospital of Maradi

Maman Bachir Abdoulaye1,&, Mamane Maikassoua2, Ousseini Adakal1, Mahaman Lawali Harouna Amadou3, Oumarou Amadou4, Rouga Moumouni Mohamed1, Chaibou Maidakouale4, Harissou Adamou5, Ibrahim Amadou Magagi6, Lassey James Didier6, Rachid Sani6

 

1Département de Chirurgie, Faculté des Sciences de la Santé (FSS), Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi (UDDM), Centre Hospitalier Régional de Maradi, Maradi, Niger, 2Anesthésie-Réanimation, Service de Chirurgie, Centre Hospitalier Régional de Maradi, Maradi, Niger, 3Maladies Infectieuses, Faculté des Sciences de la Santé (FSS), Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi (UDDM), Centre Hospitalier Régional de Maradi, Maradi, Niger, 4Maladies Infectieuses, Unité COVID-19, Faculté des Sciences de la Santé (FSS), Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi (UDDM), Centre Hospitalier Régional de Maradi, Maradi, Niger, 5Chirurgie Générale, Faculté des Sciences de la Santé (FSS), Université de Zinder, Zinder, Niger, 6Département de Chirurgie, Faculté des Sciences de la Santé (FSS), Université Abdou Moumouni, Niamey, Niger

 

 

&Auteur correspondant
Maman Bachir Abdoulaye, Département de Chirurgie, Faculté des Sciences de la Santé (FSS), Université Dan Dicko Dankoulodo de Maradi (UDDM), Centre Hospitalier Régional de Maradi, Maradi, Niger

 

 

Résumé

La pandémie de la COVID-19 qui affecte actuellement la planète sévit de façon asymétrique sur les différents continents entrainant une réorganisation des services de santé qui devront faire face à cette affection nouvelle caractérisée par un risque de contamination élevée, n´épargnant pas les soignants. Le Service de Chirurgie du Centre Hospitalier Régional de Maradi a admis un patient âgé de 87 ans, positif à la « Polymerase Chain Reaction » (PCR) au COVID-19 et présentant un tableau clinique de volvulus du colon pelvien. La prise en charge a consisté en la confirmation du diagnostic par la réalisation d´une radiographie de l´abdomen sans préparation, examen encore d´actualité disponible en milieu de soins défavorisé. Une laparotomie en urgence a permis de découvrir un volvulus du sigmoïde sans signe ischémique. Le patient a bénéficié d´une dévolvulation, mésosigmoidoplastie et colopexie. Les suites opératoires étaient compliquées avec décès du patient dans un contexte de défaillance polyviscérale. La prise en charge des patients COVID-19 présentant une urgence viscérale abdominale doit être pluridisciplinaire, le contrôle de l´infection constituerait un élément déterminant dans la prise en charge.


The COVID-19 pandemic that is currently affecting the planet is unevenly hitting continents, leading to a reorganization of health services that will have to deal with a new disease characterised by a high risk of contamination, not sparing health care provider. The surgery department of the Maradi´s regional hospital center has admitted an 87-year-old patient who was positive to PCR at COVID-19 and presented signs of pelvic colon volvulus. The patient underwent unprepared X-ray of the abdomen, an examination which is still available in a poor care environment. An emergency laparotomy led to the discovery of a sigmoid volvulus with no ischaemic signs. For this case we realize devolvulation, mesosigmoidoplasty and colopexy. The postoperative management was complicated and the patient died in polyvisceral failure context. The management of COVID-19 patients presenting with abdominal emergency must be multidisciplinary. Infection control could be a determining factor in this order.

Key words: COVID-19, pelvic colon, volvulus, emergency, Maradi

 

 

Introduction    Down

L´infection au SARS Cov-2 se manifeste par des symptômes essentiellement respiratoires avec un impact considérable sur la bonne marche des services de santé [1]. Les services de chirurgie n´en feront pas exception et des recommandations pratiques pour la prise en charge des patients durant la pandémie due au COVID-19 ont été formulées allant de la réduction voire suspension des activités non urgentes à la pratique des procédures de triage [1,2]. L´Afrique sub-saharienne et le Niger en particulier ont enregistré des cas positifs au virus avec une incidence relativement faible de l´ordre de 3% par rapport au reste du monde (rapport de l´OMS, Octobre 2020). Nous rapportons le cas d´un patient testé positif au SARS Cov-2 à la PCR, adressé par l´unité régionale de prise en charge de la COVID 19 du Centre Hospitalier Régional de Maradi, au Niger, pour suspicion d´occlusion intestinale.

 

 

Patient et observation Up    Down

Patient de 87 ans, hypertendu connu, suivi, antécédent d´accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique il y´a 5 ans ayant récupéré sans séquelle, constipé chronique, est référé aux urgences chirurgicales du CHR de Maradi pour fièvre et douleurs abdominales diffuses accompagnées d´un arrêt des matières et des gaz depuis 72 heures. Il a été référé d´un hôpital de district avoisinant où il aurait bénéficié d´un traitement à base de réhydratation, d´antalgiques et d´antibiotiques sans succès. Par ailleurs, notre patient présentait des quintes de toux sèche évoluant depuis 7 jours. L´évolution était caractérisée par une altération rapide de l´état général avec apparition d´une torpeur, des salves d´agitation et des sueurs profuses. L´examen physique mettait en évidence une distension abdominale asymétrique avec une résistance élastique et un tympanisme. Le toucher rectal était douloureux et objectivait une vacuité de l´ampoule rectale. L´examen pleuro-pulmonaire notait un début d´encombrement bronchique avec des râles ronflants bilatéraux. Le diagnostic évoqué était celui d´un syndrome occlusif combinant un tableau de bronchopneumopathie bilatérale. Les examens complémentaires biologiques objectivaient une hyperleucocytose à 12000 globules blancs par μl et une anémie modérée à 10g/dl. On notait une altération de la fonction rénale avec une clairance de la créatinine à 37ml/min, une hyperkaliémie à 6,5mmol/l. La radiographie de l´abdomen sans préparation (Figure 1) objectivait un aspect de clarté en grain de café évocatrice d´un volvulus du colon pelvien.

 

Le patient a bénéficié d´une réanimation à base de solutés et électrolytes, mise en place d´une sonde nasogastrique et urinaire, oxygène au masque. La préparation du patient et de l´équipe chirurgicale a consisté en la création d´un circuit du patient au bloc opératoire en offrant un passage au patient par l´issue de secours permettant l´accès à la salle opératoire de réserve, exclue du circuit du programme opératoire et des urgences habituelles. L´équipe réduite constituée d´un chirurgien, d´un anesthésiste-réanimateur, d´un aide chirurgien et d´un instrumentiste, a bénéficié d´une assistance pour le port d´équipement de protection individuelle (EPI) approprié avec des combinaisons complètes stériles de la part de l´équipe d´hygiénistes formée à cet effet. Le patient est installé en décubitus dorsal. Le protocole anesthésiologique a consisté en une anesthésie générale, induction en séquence rapide avec intubation oro-trachéale. Les produits d´induction étaient le propofol, le suxamethonium et le fentanyl. L´entretien de l´anesthésie a été fait avec de l´halothane et de la kétamine. Nous avons procédé par un abord médian sus et sous ombilical. À l´exploration du contenu de la cavité abdominale, nous avons découvert une énorme distension du colon pelvien sur un dolichocôlon sigmoïde d´environ 1 mètre de long tordu à un tour de spire dans le sens horaire avec anse de bonne vitalité (Figure 2) ; mésosigmoidite rétractile, pas d´autres anomalies constatées.

 

Nous avons réalisé une détorsion manuelle et une mésosigmoidoplastie puis colopexie et fermeture des différents plans de la paroi abdominale. La durée de l´intervention était de 35 minutes. Une désinfection complète des surfaces et du matériel à base de solutions chlorées a été faite en fin d´intervention. Le patient, une fois réveillé, est conduit à l´unité de prise en charge des cas positifs au SRAS Cov-2 où une unité spéciale post opératoire a été dédiée à cet effet pour les soins et la surveillance pluridisciplinaire de ce patient. Les suites opératoires immédiates étaient caractérisées par un retard de reprise du transit intestinal rétabli à J3 post-opératoire. Nous avons noté des complications neurologiques à type d´obnubilations et d´agitation avec exagération des troubles ioniques sur fond de défaillance rénale, respiratoire, survenues à J5 post-opératoire et non corrigées par les mesures de réanimation poursuivies en post-opératoire. Le patient est décédé à J6 post opératoire dans un tableau de défaillance polyviscérale (rénale respiratoire et neurologique).

 

 

Discussion Up    Down

Le volvulus du colon pelvien constitue la troisième cause d´occlusion colique en occident après les tumeurs et la diverticulose et la première cause d´occlusion par strangulation du colon [3]. Il correspond à la torsion du sigmoïde autour de son méso. La fréquence de cette pathologie est variable dans le monde avec des zones d´endémie notamment en Afrique, formant le « volvulus belt » [3]. Les principaux facteurs de risque rapportés sont le dolichosigmoïde avec une base d´implantation étroite de son méso, l´utilisation de médicaments psychotropes, le régime alimentaire peu varié à haut déchets cellulosiques et pauvre en protéines, responsable d´une constipation chronique ; retrouvé fréquemment au sein de la population noire d´origine africaine [3,4]. Il s´agit donc d´une urgence diagnostique et thérapeutique du fait du risque de gangrène du sigmoïde avec choc septique grave voire péritonite stercorale.

 

Le diagnostic est fait devant des signes cliniques d´occlusion basse colique avec une distension abdominale douloureuse, asymétrique accompagnée d´arrêt des matières et des gaz avec une grande variabilité allant des formes aiguës hyperalgiques aux formes frustes résultant d´un retard à la consultation [3,5]. Ceci devrait être nuancé du fait de la possibilité de survenue de troubles digestifs diverses au cours de la COVID-19 [6]. La radiographie de l´abdomen sans préparation toujours d´actualité surtout en milieu précaire [7], ou mieux le lavement aux hydrosolubles ou le scanner avec injection de produit de contraste ou couplé au lavement permettent de retrouver des signes spécifiques du volvulus du colon pelvien et mieux d´apprécier la gravité [3,5]. Le traitement se fait en milieu chirurgical après la mise en route des mesures de réanimation. Plusieurs options thérapeutiques s´offre aux praticiens en fonction de l´état de viabilité de l´anse sigmoïde déterminant des formes compliquées relevant de la chirurgie en urgence et des formes non compliquées répondant au traitement endoscopique [3-5].

 

L´utilisation d´un colonoscope rigide ou flexible devrait permettre d´apprécier l´état de la muqueuse à la recherche des signes ischémiques qui contre-indiquent toute détorsion et décompression endoscopique [3-5]. Ce geste endoscopique une fois réussi permet ainsi de différer l´urgence absolue en intervention programmée et peut suffire seul avec néanmoins risque de récidive ; une résection colique avec anastomose programmée pourrait diminuer ce risque de récidive. La résection colique d´emblée est indiquée en urgence en présence de signes ischémiques ou de gangrène du sigmoïde volvulé et l´intervention de Hartmann serait la plus appropriée avec une morbidité et une mortalité moindre par rapport à la colectomie idéale [3,5].

 

En milieu de soins précaire, devant l´absence d´infrastructures diagnostique (scanner) et thérapeutique (colonoscope), nous avons procédé à l´improvisation du circuit du patient puis au port des EPI comme suggéré par les sociétés savantes [8] puis à une laparotomie médiane permettant l´exploration rapide de la cavité abdominale et l´évaluation directe de l´état de la vascularisation du sigmoïde volvulé. L´anse sigmoïde étant de bonne viabilité, dans le souci de réduire le temps opératoire, de réduire au strict minimum les manipulations du patient infecté mais aussi pour soustraire le patient de la morbi-mortalité d´une résection-anastomose surajoutée au contexte de troubles digestifs et généraux pouvant être induits par la COVID-19 tout en ayant à l´esprit la nécessité de réaliser un choix thérapeutique scientifiquement prouvée efficace adapté au contexte ; nous avons procédé à une détorsion manuelle, une mésosigmoidoplastie et colopexie pariétale intrapéritonéale permettant ainsi à la fois de rétablir la vascularisation colique, d´assurer une reprise du transit intestinal, d´allonger le mésosigmoide et de fixer le colon sigmoïde à la paroi afin de passer le cap de l´urgence dans ce contexte infectieux incertain et du fait des comorbidités liées au terrain [5,9,10]. Le décès du patient semble être imputable aux défaillances rénale, respiratoire et neurologique liée à la COVID-19, le transit ayant été rétabli à J2 avec décompression de l´abdomen.

 

 

Conclusion Up    Down

Le volvulus du colon pelvien est une pathologie fréquente sous nos tropiques. Si le diagnostic clinique semble facile, la prise en charge doit-être standardisée et accessible à tous les niveaux. Le contexte de la COVID-19, impose une certaine résilience des hôpitaux afin d´assurer une prise en charge adéquate, pluridisciplinaire dans le strict respect des normes et recommandations réactualisées.

 

 

Conflits d'intérêts Up    Down

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d´intérêts.

 

 

Contributions des auteurs Up    Down

Tous les auteurs ont contribué à ce travail. Ils ont lu et approuvé la version finale du manuscrit.

 

 

Figures Up    Down

Figure 1 : radiographie de l´abdomen sans préparation du patient objectivant un volumineux arceau gazeux du flanc et de l´hypochondre gauche (flèche) avec aspect en grain de café

Figure 2 : vue per opératoire de l´anse sigmoïdienne dilatée et volvulée à un tour de spire

 

 

Références Up    Down

  1. Tuech JJ, Gangloff A, Di Fiore F, Michel P, Brigand C, Slim K et al. Stratégie pour la pratique de la chirurgie digestive et oncologique en situation d´épidémie de COVID-19. Journal de Chirurgie Viscérale. 2020;157(3):S6-12. Google Scholar

  2. Søreide K, Hallet J, Matthews JB, Schnitzbauer AA, Line PD, Lai PBS et al. Immediate and long-term impact of the COVID-19 pandemic on delivery of surgical services. Br J Surg. 2020;30:10.1002/bjs.11670. Google Scholar

  3. Perrot L, Fohlen A, Alves A, Lubrano J. Volvulus du côlon: quelle prise en charge en 2016? Journal de Chirurgie Viscérale. 2016;153(3):188-98. Google Scholar

  4. Upendra P, Modi B. Choice of operative technique for emergency cases of sigmoid volvulus in a tertiary care hospital of Gujarat. 2012;2(2):3. Google Scholar

  5. Vogel JD, Feingold DL, Stewart DB, Turner JS, Boutros M, Chun J et al. Clinical practice guidelines for colon volvulus and acute colonic pseudo-obstruction: diseases of the Colon & Rectum. 2016;59(7):589-600. Google Scholar

  6. Gornet JM, Tran Minh ML, Leleu F, Hassid D. Que doivent savoir les chirurgiens à propos des troubles digestifs et des anomalies paracliniques induits par le COVID 19. Journal de Chirurgie Viscérale. 2020;157(3):S52-9. PubMed | Google Scholar

  7. Adakal O et al. Prise en charge du volvulus du colon sigmoïde: à propos de 30 cas au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Maradi. Annales de l'Université Abdou Moumouni, Tome XXI-A vol-2, pp. 129-134, 2ème semestre 2016.

  8. Sultan S, Lim JK, Altayar O, Davitkov P, Feuerstein JD, Siddique SM et al. AGA rapid recommendations for gastrointestinal procedures during the COVID-19 pandemic. Gastroenterology. 2020;159(2):739-758. Google Scholar

  9. Tiwary RN, Prasad S. Mesocoloplasty for sigmoid volvulus: a preliminary report. Br J Surg. 1976;63(12):961-2. PubMed | Google Scholar

  10. Post S, Bach O, Rudloff U. Modification of mesosigmoidoplasty for nongangrenous sigmoid volvulus. World Journal of Surgery. 2003;27(12):1329-32. PubMed | Google Scholar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Case report

Chirurgie et COVID-19 : à propos d´un cas de volvulus du colon pelvien au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Maradi

Case report

Chirurgie et COVID-19 : à propos d´un cas de volvulus du colon pelvien au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Maradi

Case report

Chirurgie et COVID-19 : à propos d´un cas de volvulus du colon pelvien au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Maradi