Case report | Volume 5, Article 50, 02 Feb 2021 | 10.11604/pamj-cm.2021.5.50.21834

Cytostéatonécrose post-traumatique multifocale

Raida Ben Salah, Faten Frikha, Imen Chabchoub, Ghanem Feki, Imed Frikha, Zouhir Bahloul

Corresponding author: Faten Frikha, Service de Médecine Interne CHU Hédi Chaker, 3029 Sfax, Tunisie

Received: 17 Feb 2020 - Accepted: 18 Jan 2021 - Published: 02 Feb 2021

Domain: Dermatology,Internal medicine

Keywords: Nodosités sous-cutanées, traumatisme, cytostéatonécrose, IRM

©Raida Ben Salah et al PAMJ - Clinical Medicine (ISSN: 2707-2797). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Raida Ben Salah et al . Cytostéatonécrose post-traumatique multifocale. PAMJ - Clinical Medicine. 2021;5:50. [doi: 10.11604/pamj-cm.2021.5.50.21834]

Available online at: https://www.clinical-medicine.panafrican-med-journal.com/content/article/5/50/full

Home | Volume 5 | Article number 50

Case report

Cytostéatonécrose post-traumatique multifocale

Cytostéatonécrose post-traumatique multifocale

Multifocal post-traumatic subcutaneous fat necrosis

Raida Ben Salah1, Faten Frikha1,&, Imen Chabchoub1, Ghanem Feki1, Imed Frikha2, Zouhir Bahloul1

 

1Service de Médecine Interne CHU Hédi Chaker, Route El Ain 3029 Sfax, Tunisie, 2Service de Chirurgie Cardio-Vasculaire CHU Habib Bourguiba, Route El Ain 3029 Sfax, Tunisie

 

 

&Auteur correspondant
Faten Frikha, Service de Médecine Interne CHU Hédi Chaker, 3029 Sfax, Tunisie

 

 

Résumé

Les nodosités sous cutanées révèlent de multiples étiologies. La cytostéatonécrose représente une entité rare caractérisée par une nécrose adipocytaire secondaire à une libération des lipases cytoplasmiques adipocytaires qui dégradent le tissu adipeux. Nous présentons ici une observation de cytostéatonécrose multifocale post-traumatique des membres inférieurs chez une femme jeune.


Fat necrosis is a rare disease and occurs in association with numerous disease processes. We report a case of a 21 year old female who presented with multifocal post-traumatic subcutaneous fat necrosis of lower limbs.

Key words: Subcutaneous nodules, trauma, fat necrosis, MRI

 

 

Introduction    Down

Les nodosités sous cutanées révèlent de multiples étiologies. La cytostéatonécrose représente une entité rare caractérisée par une nécrose adipocytaire secondaire à une libération des lipases cytoplasmiques adipocytaires qui dégradent le tissu adipeux. Nous présentons ici une observation de cytostéatonécrose des membres inférieurs chez une femme jeune.

 

 

Patient et observation Up    Down

Une patiente de 21 ans, sans antécédent particulier, a été victime d´un accident de la voie publique en août 2017 occasionnant des fractures multiples au niveau de la fibula gauche, la cheville gauche, et de l´épaule. Elle a été traitée orthopédiquement pendant 2 mois. Deux mois plus tard, elle avait présenté de multiples nodosités sous cutanées au niveau du mollet gauche avec une peau en regard saine, rattachées initialement à une thrombose veineuse superficielle du mollet traitée par Sulodexide 1 cp*2/jour sans aucune amélioration. L´évolution ultérieure était marquée par une bilatéralisation des nodosités sous cutanées, devenues très douloureuses avec notion de dysesthésie. A la biologie, la numération formule sanguine, le bilan inflammatoire, phosphocalcique et lipidique étaient sans anomalies. Les radiographies standards étaient sans anomalies notables.

 

L´imagerie par résonance magnétique (IRM) des cuisses et jambes a montré des nodules sous cutanées de la face latérale de la hanche gauche et des faces latérales des deux tiers moyens des deux cuisses ainsi qu´au niveau de la face antérieure et latérale de la jambe gauche de formes ovalaires de taille infracentimétrique à double composante, centrale en hypersignal T1 et T2 avec atténuations sur les séquences Fat Sat et périphériques en hypersignal T2 et de signal intermédiaire en T1 réhaussés après injection de gadolinium (Figure 1). Ces nodules sont en contact étroit avec les rameaux distaux des nerfs sciatiques. Ces nodules sont en contact étroit avec les rameaux distaux des nerfs sciatique. La biopsie cutanée a confirmé les lésions de cytostéatonécrose : présence d´un tissu adipeux siège de lésion nodulaire correspondant à des vacuoles adipeuses de taille variable, entourées de cellules macrophagiques et d´un infiltrat lymphocytaire et plasmocytaire. Le fond est fibreux. Nous avons opté pour une abstention avec une surveillance clinique vue le caractère peu sévère des lésions. L´évolution était marquée par une amélioration partielle.

 

 

Discussion Up    Down

Les nodosités sous cutanées révèlent de multiples étiologies. La cytostéatonécrose représente une entité rare caractérisée par une nécrose adipocytaire secondaire à une libération des lipases cytoplasmiques adipocytaires qui dégradent le tissu adipeux. Nous présentons ici une observation de cytostéatonécrose des membres inférieurs chez une femme jeune. Cette observation illustre un nouveau cas de cytostéatonécose de localisation multiple. La notion de traumatisme précédant la survenue des lésions a permis d´orienter le diagnostic. En effet, le traumatisme avec l´interruption consécutive de l'apport sanguin au niveau de la zone exposée sont considérés les principaux facteurs pathogéniques impliqués dans la genèse des lésions de cytostéatonécrose [1]. Cependant, dans la série de Kiry qui a colligé les 49 cas de cytostéatonécrose publiée, seulement 13 patients rapportaient la notion de traumatisme [2]. Plusieurs diagnostics différentiels sont à considérer: le syndrome de Morel-Lavallée, la thrombophlébite post-traumatique, l´hématome post-traumatique, l´abcès sous-cutané et les dermo-hypodermites infectieuses post-traumatiques, notamment à la suite de traumatismes avec glissade [3].

 

Le syndrome de Morel-Lavallée, complication post-traumatique très proche cliniquement de la cytostéatonécrose, correspond à une collection séro-hématique survenant à la suite d´un traumatisme tangentiel en regard d´un tissu richement vascularisé [3]. La cytostéatonécrose résulte d´une dégradation du tissu adipeux sous l´effet des lipases cytoplasmiques adipocytaires [3]. L´IRM qui constitue un examen de choix pouvant orienter le diagnostic, révèle un hypersignal T1 et T2 mais qui disparaît en mode suppression de graisse, ceci oriente vers la consistance graisseuse de ces masses [4]. Il n´y a pas de prise de contraste lors de l´injection de gadolinium. La confirmation du diagnostic reste histologique. Sur le plan anatomopathologique, après une phase caractérisée par une nécrose cellulaire (« fantômes adipocytaires »), il se constitue un granulome histiocytaire puis une sclérose s´installe, pouvant aboutir à une lésion sous-cutanée de consistance dure, pseudo-tumorale [5]. En absence de forme extensive et sévère le traitement reste symptomatique car l´évolution peut être spontanément favorable. Lorsqu´il existe une nécrose adipocytaire avec de volumineuses masses ou nodules fibreux, un traitement chirurgical peut être indiquée.

 

 

Conclusion Up    Down

Cette observation illustre un nouveau cas de cytostéatonécrose de localisation particulière. La notion de traumatisme précédant la survenue des lésions a permis d´orienter le diagnostic. La confirmation du diagnostic reste histologique. En absence de forme extensive et sévère le traitement reste symptomatique.

 

 

Conflits d'intérêts Up    Down

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d´intérêts.

 

 

Contributions des auteurs Up    Down

Tous les auteurs ont lu et approuvé la version finale du manuscrit.

 

 

Figure Up    Down

Figure 1: IRM des membres inférieurs: A,B) coupe axiale des cuisses T1 fat sat après injection de gadolinium; C) coupe coronale STIR des cuisses; D coupe coronale STIR des jambes. Des nodules sous cutanées de la face latérale de la hanche gauche et des faces latérales des deux tiers moyens des deux cuisses (A,B,C) ainsi qu´au niveau de la face antérieure et latérale de la jambe gauche (D) de formes ovalaires de taille infracentimétrique à double composante, centrale en hypersignal T1 et T2 avec atténuations sur les séquences fat sat et périphériques en hypersignal T2, réhaussés après injection de gadolinium (flèches)

 

 

Références Up    Down

  1. Oh CW, Kim KH. A case of nodular cystic fat necrosis; the end stage lesion showing calcification and lipomembranous changes. J Dermatol. 1998 Sep;25(9):616-21. PubMed | Google Scholar

  2. Kiryu H, Rikihisa W, Furue M. Encapsulated fat necrosis: a clinicopathological study of 8 cases and a literature review. J Cutan Pathol. 2000 Jan;27(1):19-23. PubMed | Google Scholar

  3. Moulin C, Barthélémy I, Emering C, D´Incan M. Syndrome de Morel-Lavallée et cytostéatonécrose: deux complications post-traumatiques simulant une dermo-hypodermite infectieuse. Annales de dermatologie et de vénéréologie. 22017;144(6-7):450-454. PubMed | Google Scholar

  4. Kinoshita T, Yashiro N, Yoshigi J, Ihara N, Narita M. Fat necrosis of breast: a potential pitfall in breast MRI. Clin Imaging. 2002;26(4):250-3. PubMed | Google Scholar

  5. Aydin D, Berg JO. Subcutaneous encapsulated fat necrosis. Clin Case Rep. 2016 Mar 10;4(4):456-7. PubMed

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Case report

Cytostéatonécrose post-traumatique multifocale

Case report

Cytostéatonécrose post-traumatique multifocale

Case report

Cytostéatonécrose post-traumatique multifocale