Research | Volume 5, Article 52, 03 Feb 2021 | 10.11604/pamj-cm.2021.5.52.27504

Aspects épidémiologique, clinique, thérapeutique et pronostique des traumatismes des organes uro-génitaux à l´Hôpital Central de Yaoundé de 2000 à 2016

Florent Ymele Fouelifack, Achille Aurèle Mbassi, Junior Mekeme Mekeme, Jeanne Hortence Fouedjio, Charlène Flora Essane Bindjeme, Bernadette Ngo Nonga

Corresponding author: Florent Ymele Fouelifack, Hôpital Central de Yaoundé, Yaoundé, Cameroun, Institut Supérieur de Technologie Médicale de Yaoundé, Nkolondom, Cameroun, Groupe Associatif pour la Recherche, l´Education et la Santé (GARES-Falaise), Dschang, Cameroun

Received: 19 Dec 2020 - Accepted: 18 Jan 2021 - Published: 03 Feb 2021

Domain: Epidemiology,Gynecology,Urology

Keywords: Épidémiologie, traumatismes, uro-génital, Hôpital Central de Yaoundé

©Florent Ymele Fouelifack et al PAMJ - Clinical Medicine (ISSN: 2707-2797). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Florent Ymele Fouelifack et al . Aspects épidémiologique, clinique, thérapeutique et pronostique des traumatismes des organes uro-génitaux à l´Hôpital Central de Yaoundé de 2000 à 2016. PAMJ - Clinical Medicine. 2021;5:52. [doi: 10.11604/pamj-cm.2021.5.52.27504]

Available online at: https://www.clinical-medicine.panafrican-med-journal.com/content/article/5/52/full

Home | Volume 5 | Article number 52

Research

Aspects épidémiologique, clinique, thérapeutique et pronostique des traumatismes des organes uro-génitaux à l´Hôpital Central de Yaoundé de 2000 à 2016

Aspects épidémiologique, clinique, thérapeutique et pronostique des traumatismes des organes uro-génitaux à l´Hôpital Central de Yaoundé de 2000 à 2016

Epidemiological, clinical, therapeutic and prognostic features of genitourinary injuries at the Central Hospital of Yaoundé from 2000 to 2016

Florent Ymele Fouelifack1,2,3,&, Achille Aurèle Mbassi1,2,4, Junior Mekeme Mekeme1,5, Jeanne Hortence Fouedjio1,5, Charlène Flora Essane Bindjeme2, Bernadette Ngo Nonga5,6

 

1Hôpital Central de Yaoundé, Yaoundé, Cameroun, 2Institut Supérieur de Technologie Médicale de Yaoundé, Nkolondom, Cameroun, 3Groupe Associatif pour la Recherche, l´Education et la Santé (GARES-Falaise), Dschang, Cameroun, 4Institut Supérieur des Sciences de la Santé, Université des Montagnes, Bangangté, Cameroun, 5Faculté de Médicine et des Sciences Biomédicales de l´Université de Yaoundé I, Yaoundé, Cameroun, 6Centre Hospitalier et Universitaire de Yaoundé, Yaoundé, Cameroun

 

 

&Auteur correspondant
Florent Ymele Fouelifack, Hôpital Central de Yaoundé, Yaoundé, Cameroun, Institut Supérieur de Technologie Médicale de Yaoundé, Nkolondom, Cameroun, Groupe Associatif pour la Recherche, l´Education et la Santé (GARES-Falaise), Dschang, Cameroun

 

 

Résumé

Introduction: les traumatismes urogénitaux désignent l´ensemble des lésions consécutives à une agression portant sur l´appareil urinaire et/ou génital. Ils peuvent engager le pronostic vital ou fonctionnel des appareils atteints. Notre objectif général était de décrire les aspects épidémiologique, clinique, thérapeutique et pronostique des traumatismes urogénitaux.

 

Méthodes: l´étude était rétrospective, descriptive réalisée dans le service d´urologie de l´Hôpital Central de Yaoundé. Nous avons colligé les dossiers de tous les patients pris en charge dans ce service du 1er janvier 2000 au 31 décembre 2016. Les données recueillies étaient reportées sur des fiches techniques, puis saisies et analysées grâce aux logiciels Microsoft Excel 2013 et Epi info version 7.1.3.3.

 

Résultats: sur un total de 102 patients recensés, l´âge moyen était de 19,14 ± 18,15 ans, 98 (96,1%) étaient des hommes, 96 (94,1%) vivaient en milieu urbain. Les organes les plus atteints étaient respectivement l´urètre 50(49%), la verge 18(17,6%) et la vessie 14(13,7%). Les lésions étaient associées dans 27% de cas. Les étiologies les plus retrouvées étaient iatrogènes (52% dont 43,1% d´accidents de circoncision), les accidents de la voie publique (19,6%) et les agressions. Le traitement chirurgical était le plus pratiqué (82,30%) avec 37,2% d´urétroplastie, et 88,23% des interventions avaient eu des suites favorables.

 

Conclusion: les traumatismes urogénitaux atteignent les sujets jeunes des milieux urbains. L´urètre est l´organe le plus atteint. Le traitement est essentiellement chirurgical et le pronostic est souvent favorable. La circoncision n´est pas un acte chirurgical anodin et devrait être pratiquée par de personnels formés et compétents.


Introduction: genitourinary injuries refer to all lesions resulting from urinary and/or genital tract traumas. They can be life-threatening or influence functional prognosis of the affected organs. The purpose of this study was to describe the epidemiological, clinical, therapeutic and prognostic features of genitourinary injuries. Methods: we conducted a retrospective, descriptive study in the Department of Urology at the Central Hospital of Yaoundé. We collected data from all patients on treatment in the Department of Urology from January 1, 2000 to December 31, 2016. Data were entered in technical sheets and analyzed using Microsoft Excel 2013 and Epi info version 7.1.3.3. Results: a total of 102 patients were enrolled; their mean age was 19.14 ± 18.15 years, 98 (96.1%) were men, 96 (94.1%) lived in urban areas. The most affected organs were: urethra 50 (49%), penis 18 (17.6%) and bladder 14 (13.7%) respectively. Associated lesions were reported in 27% of cases. The most common causes included iatrogenic events (52% of which 43.1% were circumcision accidents), road accidents (19.6%) and assaults. Patients management was mainly based on surgery (82.30%); uretroplasty was performed in 37.2% of cases and 88.23% of surgical procedures had favorable outcome. Conclusion: genitourinary injuries affect young people living in urban areas. The urethra is the most affected organ. Treatment is essentially based on surgery and prognosis is often favorable. Circumcision is not an anodyne surgical procedure and should be practiced by trained and competent personnel.

Key words: Epidemiology, traumas, genitourinary, Central Hospital of Yaoundé

 

 

Introduction    Down

Les traumatismes, qui représentent à l´échelle mondiale 9% de la mortalité, constituent un problème de santé publique car entrainent environ 5 millions de décès dans le monde et beaucoup de survivants gardent des séquelles [1]. En France, la traumatologie est représentée majoritairement par les traumatismes fermés secondaires à des accidents de la voie publique, des chutes de grande hauteur (défenestrations volontaires, accidents de loisirs ou du travail…) ou des accidents par écrasement (accidents de travail principalement). Il s´agit donc de lésions survenant chez des patients dont la violence du traumatisme est génératrice de polytraumatisme. Ils peuvent être classés en traumatismes psychiques et traumatismes physiques [2,3]. Les traumatismes urogénitaux, font surtout parti des traumatismes d´ordre physique. Les traumatismes urogénitaux constituent l´ensemble des lésions ouvertes ou fermées consécutives à une agression portant sur l´appareil urinaire et/ou génital. Le diagnostic des lésions urologiques fait partie intégrante du bilan lésionnel systématique, dont doit bénéficier ce type de patients et qui vise à déceler toutes les lésions et leurs différentes associations. Ces traumatismes urologiques sont fréquemment en arrière-plan, peuvent être masqués dans un premier temps et ne pas apparaitre de manière évidente lors de la prise en charge initiale du blessé. Ils ne doivent donc pas être négligés car ils peuvent engager le pronostic vital à court terme, ainsi que le pronostic fonctionnel néphrologique et urologique et/ou être source d´une morbidité importante. Ces traumatismes sont mal connus dans les pays en voie de développement. Dans un but de prévention primaire, nous avons réalisé cette étude dont l´objectif général était d´étudier les aspects épidémiologiques, les présentations cliniques, les méthodes thérapeutiques et le pronostic des traumatismes urogénitaux à l´Hôpital Central de Yaoundé.

 

 

Méthodes Up    Down

Type, durée, période et lieux de l´étude : durant 7 mois (du 1er décembre 2017 au 30 juin 2018), nous avons mené une étude descriptive transversale avec collecte rétrospective sur la période allant du 1er janvier 2000 au 31 décembre 2016 (soit 16 ans), des dossiers des patients dans le Service de Chirurgie Uro-andrologique de l'Hôpital Central de Yaoundé. Ce service s´occupe des pathologies médico-chirurgicales en urologie dans la ville de Yaoundé et dispose de 8 salles d´hospitalisation, une salle de soin et a une capacité d´accueil de 30 lits.

Echantillonnage et procédure : l´échantillonnage était consécutif et exhaustif. La population d´étude était constituée de dossiers des patients hospitalisés et/ou opérés et/ou pris en charge pour traumatisme uro-génital dans le Service de Chirurgie Uro-andrologique de l´Hôpital Central de Yaoundé pendant la période de l´étude. Était inclu tout dossier médical (observation médicale, compte rendu opératoire, traitement). Était exclu tout dossier dont les informations étaient insuffisantes pour remplir la fiche technique. À partir des registres de compte rendu opératoire, des dossiers des patients hospitalisés, les noms des patients ayant été reçus et /ou hospitalisés pour traumatisme uro-génital été relevés et reportés sur des fiches techniques préétablies et testées. Les variables d´intérêt étaient les caractéristiques sociodémographiques (l´âge, le sexe, la profession, la résidence et la région d´origine), les caractéristiques cliniques (type de traumatismes, l´étiologie, les examens biologiques), le type de traitement et le pronostic (complications, durée d´hospitalisation en jours).

Analyses statistiques : les renseignements reportés sur les fiches techniques étaient par la suite saisis à l´ordinateur grâce au logiciel Microsoft Excel 2013 et analysés grâce au logiciel Epi info version 7.1.3.3. Les différents outils utilisés pour exprimer nos résultats étaient l´effectif, la fréquence et la moyenne.

Considérations éthiques : avant le début de l´étude nous avions au préalable demandé et obtenu la clairance éthique n°1462 CEI-UDo/04/2018/T du 26 avril 2018, délivrée par le Comité Ethique Institutionnel de la Recherche pour la Santé Humaine de l´Université de Douala. L´autorisation de mener l´étude était obtenue auprès de l´administration de l´Hôpital Central de Yaoundé. Les données collectées à partir des archives étaient conservées dans la plus grande confidentialité et utilisées rien que pour l´étude en cours.

 

 

Résultats Up    Down

Nous avons colligé et analysé un total de 102 dossiers qui respectaient nos critères de sélection.

Caractéristiques sociodémographiques, motifs primaires de consultation et délai de consultation : l´âge moyen était de 19,14±18,15 ans avec les extrêmes de 1 et 80. La tranche d´âge la plus représentée était celle comprise entre 6 et 15ans (31,4%). Les délais de consultation variaient de 2 heures à 7 ans. Les autres caractéristiques sociodémographiques, les motifs primaires de consultation et les délais de consultation des participants sont représentés dans le Tableau 1.

Caractéristiques cliniques des traumatismes urogénitaux : nous avons noté des lésions génito-urinaires multiples chez 27 patients (26,4% de participants) et des lésions associées extra-uro-génitales chez 34 patients (33,33% de participants). Les localisations des lésions, les étiologies des traumatismes urogénitaux et les lésions associées aux traumatismes urogénitaux sont représentées dans le Tableau 2.

Examens complémentaires : les examens complémentaires faits étaient radiologiques (radiographie standard sans préparation avait été réalisée chez 36 participants (35,2%) et a objectivé des lésions chez 24 (23,5%), radiographie avec opacification : (12 UCR, 2 UCA, 4 UIV, 6 cystographies), l´échographie : (14 échographies ont été réalisées) et la tomodensitométrie : (04 Uroscann ont été réalisés) et biologiques (83% des 102 patients ont été opérés et ont bénéficié systématiquement d´un bilan biologique préopératoire).

Aspects thérapeutiques des traumatismes urogénitaux : sur les 102 patients 82,3% avaient bénéficié d´un traitement chirurgical et 17,6% d´un traitement médical. Vingt et sept patients (26,26%) ont bénéficié de 2 interventions en une seule opération. Les suites opératoires étaient favorables, avec 88,23% de réussites, contre 11,77% de complications prises en charge avec évolution favorable. Les indications du traitement, les complications post opératoires et leurs prises en charge, sont représentées dans le Tableau 3.

Pronostic des traumatismes urogénitaux : les 102 patients (100%) avaient étés tous hospitalisés. La durée moyenne d´hospitalisation était de 9,14±8,5 jours, avec des extrêmes de 2 et 45 jours. Les types de complications, leurs traitements et les suites sont représentés dans le Tableau 4.

 

 

Discussion Up    Down

Caractéristiques sociodémographiques

Nous avons recensé au Service d´Urologie de l´HCY entre janvier 2000 et janvier 2016, 102 dossiers complets des patients traités pour traumatismes urogénitaux, 98 soit 96,1% étaient des hommes (Tableau 1). Le même constat a été fait par Paparel et al. [4], à Lyon en France, où le sex ratio était de 1/3 en faveur des hommes. Cette nette prédominance masculine peut s´expliquer par le fait que l´anatomie masculine expose les organes génitaux externes aux traumatismes. Les jeunes étaient les plus atteints car l´âge moyen des patients était de 19,14 ± 18,15 ans, même si les extrêmes étaient de 1 à 80 ans. Ces résultats se rapprochent de ceux de Kambout et al. [5] au Burkina Faso, qui avaient retrouvé 27,1 ans, avec des extrêmes de 2-70 ans sur un échantillon de 60 cas en 9 ans. En effet, les jeunes constituent la partie la plus active de la population et sont généralement les plus exposés aux traumatismes. Nous avons aussi noté que la majorité des patients (94,1%) résidaient en zone urbaine (Tableau 1), ce qui concorde avec la plupart des auteurs [6-8], et s´explique par le fait qu´ils sont plus exposés aux accidents motorisés et catastrophes diverses. L´ethnie Béti était la plus représentée (37,3%), ce qui peut s´expliquer par le fait que l´étude était réalisée dans la région du centre. Les traumatismes iatrogènes (52%) étaient les plus fréquents (Tableau 2), principalement à cause des accidents de la circoncision par le personnel médical (43,1%), ensuite venaient les accidents (35,2%) principalement les accidents de la voie publique (AVP) (19,6%), alors que pour la plupart des auteurs l´étiologie primaire étaient les AVP [9-11]. Les élèves/étudiants (52,9%) étaient les plus atteints (Tableau 1), ce qui peut s´expliquer par le fait que la circoncision se fait plus en âge scolaire. Dans notre étude, les patients ne présentaient aucun antécédent urologique, ce qui concorde avec l´étude de Paparel et al. [4] qui n´avaient pas retrouvé d´antécédents urologiques chez leurs patients.

Caractéristiques cliniques

Sur le plan clinique, le diagnostic était basé sur les signes cliniques (Tableau 2) et les examens complémentaires. Le motif de consultation principal était la dysurie (26,4%). L´organe le plus touché de notre série était l´urètre (Tableau 2), et représentait 49% des traumatismes urogénitaux, suivit des traumatismes de la vessie (13,7%). Kambout et al. [5] ont trouvé comme principal traumatisme, celui de l´urètre (36,2%), suivie celui des reins (26,1%), et celui des organes génitaux externes (OGE) (21,7%). Cette variabilité de type de lésion anatomique découlerait de la grande variabilité des profils épidémiologiques des traumatismes urogénitaux selon les pays où les études sont menées. Nous avons noté des lésions génito-urinaires multiples chez 27 patients (26,4% de participants) et des lésions associées extra-urogénitales chez 34 patients (33,33% de participants). Ces mêmes constats ont été faits par Salami et al. en Iran [12] et Bariol et al. en Ecosse [13], mais avec des proportions différentes, 73,7%, et 51% témoignant de la fréquence des lésions associées au cours des traumatismes uro-génitaux.

Aspects thérapeutiques et pronostiques

Les patients ont bénéficié d´un traitement était médical et/ou chirurgical (Tableau 3). Comme traitement médical, il s´agissait de 18 patients donc le traitement était essentiellement l´hyperhydratation, la surveillance clinique de la diurèse. Quant au traitement chirurgical, 82,35% de participants en ont bénéficié. Ce traitement chirurgical était conservateur dans 98,4% de cas, avec principalement l´urétroplastie (37,2%), la fistuloraphie (12,4%) et la méatotomie (12,4%). Ceci peut s´expliquer par le fait que dans notre étude l´urètre était l´organe le plus atteint. Le traitement non conservateur consistait en 2 cas d´orchidectomie (1,6%). La moyenne des jours d´hospitalisation était de 9,14 ± 8,48 jours avec des extrêmes de 2 - 45 jours. Vingt et sept patients (26,26%) ont bénéficié de 2 interventions en une seule opération. Les suites opératoires étaient favorables, avec 88,23% de réussites, contre 11,77% de complications prises en charge avec évolution favorable (Tableau 4). Des résultats similaires ont été retrouvés par Carpio et al. [14] à l´Hôpital Protestant de Ngaoundéré, avec des proportions de 87,73% de réussite, contre 12,27% de récidives. Par ailleurs, aucun cas de décès n´a été notifié.

Limites

Le service d´archivage de notre hôpital n´étant pas informatisé, nous avions des données manquantes dans les dossiers, ce qui peut avoir occasionné un biais de retrait. C´est un inconvénient inhérent aux études rétrospectives dans notre milieu.

 

 

Conclusion Up    Down

Les traumatismes uro-génitaux sont relativement peu fréquents dans notre pratique, mais sont graves et pouvent engager aussi bien le pronostic vital que fonctionnel uro-génital. Au cours notre étude, les sujets jeunes vivant en milieu urbain et de sexe masculin étaient les plus affectés. Les causes iatrogènes (notamment la circoncision) dominaient les étiologies. La sensibilisation du personnel médical et paramédical pratiquant la circoncision serait nécessaire pour la prévention de ces accidents. La bonne tenue et/ou l´informatisation des dossiers et archives permettraient d´avoir les données exhaustives pour plus de fiabilité pour les recherches ultérieures.

Etat des connaissances sur le sujet

  • Les traumatismes constituent un problème de santé publique car responsable de 9% de mortalité dans le monde ;
  • Les survivants gardent parfois les séquelles.

Contribution de notre étude à la connaissance

  • L´organe le plus atteint dans les lésions traumatiques urologiques est l´urètre ;
  • Les hommes sont les plus touchés (96,1%).

 

 

Conflits d´intérêts Up    Down

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d´intérêts.

 

 

Contributions des auteurs Up    Down

Mbassi et Bindjeme ont conçu, collecté, analysé les données. Fouelifack Ymele a rédigé le manuscrit. Mekeme et Fouedjio ont participé à la relecture du manuscrit. Ngo Nonga a supervisé tout le processus depuis la conception de l'étude jusqu'à la rédaction du manuscrit. Tous les auteurs ont lu et approuvé la version finale du manuscrit.

 

 

Remerciements Up    Down

Nous remercions les autorités administratives de l'Hôpital Central de Yaoundé et son personnel qui ont facilité la réalisation de cette étude dans leur formation hospitalière.

 

 

Tableaux Up    Down

Tableau 1 : répartition des patients en fonction de leurs caractéristiques sociodémographiques, motifs primaires de consultation et délai de consultation

Tableau 2 : répartition des patients selon la localisation des lésions, les étiologies et les lésions associées aux traumatismes urogénitaux recensées

Tableau 3 : indications du traitement, complications post opératoires et leurs prises en charge

Tableau 4 : types de complications, traitements et suites

 

 

Références Up    Down

  1. OMS. Traumatismes. Consulted on the 1st August 2020.

  2. Educasante. Définition et classification des traumatismes. Consulted on the 1st August 2020.

  3. Evelyne Josse. Le traumatisme psychique : quelques repères notionnels. Belgique, 2007. Consulted on 1st August 2020.

  4. Paparel P, N´diaye A, Laumon B, Caillot JL, Perrin P, Ruffion A. The epidemiology of traumaof the genitourinary system after trafic accident: analysis of a register of over 43000 victims BJU. 2006;97(2):338-41. Google Scholar

  5. Kambout T, Ouattara A, Zaré C. Traumatismes urogénitaux : profil épidémiologique et aspect lésionnel au centre hospitalier universitaire Souro Sanon de Bobo Dioulasso (Burkina Fasso). URO´ANDRO. Avril 2014;1:2. Google Scholar

  6. Sylla C, Diao B, Diallo AB, Fall PA, Sankale AA, Ba M. Les fistules péniennes après circoncision : à propos de 63 cas. Prog Urol. 2000;13 : 266-272.

  7. Baskin LS, Canning DA, Snyder HM 3rd, Duckett JW Jr. Surgical repair of urethral circumcision injurient. J Urol. 1997;158(6):2269-2271. Google Scholar

  8. Diallo AB, Bah I, Barry M, Bah OR, Balde S, Sow KB et al. La fistule pénienne après circoncision : à propos de 22 cas. Afr J Urol. 2006;12(3) 152-155. Google Scholar

  9. Brown SL, Spirnak JP, Hoffman DM. Limitations of routine spiral computerized tomography in the evaluation of blunt renal trauma. J Urol. 1998 Dec;160(6 Pt 1):1979-81. PubMed | Google Scholar

  10. Brandes S, Mcaninch JW. Renal trauma : a pratical guide to evaluation and management.

  11. Bschleipfer TH, Kallieris D, Hauck EW, Weidner W, Pust RA. Blunt renal trauma: biomechanics and origination of renal lesions. Eur Urol. 2002 Dec;42(6):614-21. PubMed | Google Scholar

  12. Salimi J, Nikoobakht MR, Khaji A. Epidemiology of urogenital trauma in Iran: results of the Iranian National Trauma Project. Urol J. 2006;3(3):171-4. PubMed | Google Scholar

  13. Bariol SV, Stewart GD, Smith RD, Mckeown DW, Tolley DA. An analysis of urinary tract trauma in Scotland: impact on management and resource needs. Surgeon. 2005 Feb;3(1):27-30. PubMed | Google Scholar

  14. Carpio F, Morey A. Radiographic staging of renal injuries. World J Urol. 1999 Apr;17(2):66-70. PubMed | Google Scholar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Research

Aspects épidémiologique, clinique, thérapeutique et pronostique des traumatismes des organes uro-génitaux à l´Hôpital Central de Yaoundé de 2000 à 2016

Research

Aspects épidémiologique, clinique, thérapeutique et pronostique des traumatismes des organes uro-génitaux à l´Hôpital Central de Yaoundé de 2000 à 2016

Research

Aspects épidémiologique, clinique, thérapeutique et pronostique des traumatismes des organes uro-génitaux à l´Hôpital Central de Yaoundé de 2000 à 2016