Case report | Volume 6, Article 9, 21 May 2021 | 10.11604/pamj-cm.2021.6.9.23826

Activités rythmiques focales non épileptiformes à l´électroencéphalogramme du sujet âgé : observation d´un patient présentant un pattern rare

Prisca-Rolande Bassolé, Marième Soda Diop-Sène, Lala Bouna Seck, Massar Diagne, Mouhamadou Mansour Ndiaye

Corresponding author: Prisca-Rolande Bassole, Département de Neurologie, Université Privée El Hadj Ibrahima Niasse, Ecole de Médecine, Pharmacie et Dentaire Saint Christopher Iba Mar Diop, Dakar, Sénégal, Clinique Neurologique Ibrahima Pierre Ndiaye, Centre Hospitalier Universitaire Fann, Dakar, Sénégal

Received: 29 May 2020 - Accepted: 05 Jul 2020 - Published: 21 May 2021

Domain: Clinical Neurophysiology,Geriatric Neurology

Keywords: EEG, SREDA, épilepsie, sujet âgé, case report

©Prisca-Rolande Bassolé et al PAMJ - Clinical Medicine (ISSN: 2707-2797). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Prisca-Rolande Bassolé et al . Activités rythmiques focales non épileptiformes à l´électroencéphalogramme du sujet âgé : observation d´un patient présentant un pattern rare. PAMJ - Clinical Medicine. 2021;6:9. [doi: 10.11604/pamj-cm.2021.6.9.23826]

Available online at: https://www.clinical-medicine.panafrican-med-journal.com/content/article/6/9/full

Home | Volume 6 | Article number 9

Case report

Activités rythmiques focales non épileptiformes à l´électroencéphalogramme du sujet âgé : observation d´un patient présentant un pattern rare

Activités rythmiques focales non épileptiformes à l´électroencéphalogramme du sujet âgé : observation d´un patient présentant un pattern rare

Focal non-epileptiform rhythmic activities on electroencephalogram in the elderly: about a patient with a rare electroencephalogram (EEG) pattern

Prisca-Rolande Bassolé1,2,&, Marième Soda Diop-Sène2,3, Lala Bouna Seck2,4, Massar Diagne2,3, Mouhamadou Mansour Ndiaye1,2

 

1Département de Neurologie, Université Privée El Hadj Ibrahima Niasse, Ecole de Médecine, Pharmacie et Dentaire Saint Christopher Iba Mar Diop, Dakar, Sénégal, 2Clinique Neurologique Ibrahima Pierre Ndiaye, Centre Hospitalier Universitaire Fann, Dakar, Sénégal, 3Département de Neurologie, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Sénégal, 4Département de Neurologie, Université Gaston Berger, Saint Louis, Sénégal

 

 

&Auteur correspondant
Prisca-Rolande Bassole, Département de Neurologie, Université Privée El Hadj Ibrahima Niasse, Ecole de Médecine, Pharmacie et Dentaire Saint Christopher Iba Mar Diop, Dakar, Sénégal, Clinique Neurologique Ibrahima Pierre Ndiaye, Centre Hospitalier Universitaire Fann, Dakar, Sénégal

 

 

Résumé

L´Electroencéphalogramme (EEG) du sujet âgé doit être considéré avec attention. Nous rapportons l´observation d´un patient de 64 ans ayant réalisé un scanner cérébral et un EEG pour des céphalées stéréotypées et des cénestopathies du vertex, chroniques. L´EEG de veille, à 2 reprises, a mis en évidence une activité lente monomorphe, rythmique, focale. Le scanner cérébral a objectivé une atrophie corticale et des signes de vasculopathies cérébrales. Le diagnostic de « Subclinical Rhythmic Electrographic Discharges of Adults » (SREDA) a été retenu. Il s'agit d'un modèle rare et bénin, d´activité lente, rapporté particulièrement chez les patients âgés et non associé à l'épilepsie. L´examinateur doit savoir reconnaitre certaines particularités EEG pouvant faire croire à des anomalies épileptiques faisant instituer à tort un traitement anti-épileptique lourd et couteux chez un sujet âgé déjà polymédiqué.


Particular attention should be paid to electroencephalogram (EEG) findings in elderly patients. We here report the case of a 64-year-old patient who underwent brain scanner and EEG for stereotypic headache attacks and chronic vertex cenestopathies. Waking EEG at two times showed slow monomorphic, rhythmic, focal activity. Brain scanner showed cortical atrophy and signs of brain vasculopathies. The diagnosis of subclinical rhythmic electrographic discharges of adults (SREDA) was retained. This is a rare and benign slow wave activity reported, in particular, in elderly patients and which is not associated with epilepsy. The examiner should recognize some EEG features that may mimick epileptic abnormalities leading to the prescription of expensive heavy anti-epileptic treatments in elderly subjects, already receiving multiple medications.

Key words: EEG, SREDA, epilepsy, elderly

 

 

Introduction    Down

L´Electroencéphalogramme (EEG) est un outil prolongeant et complétant le raisonnement clinique notamment dans le diagnostic et la classification des crises d´épilepsie autant chez l´enfant, l´adulte ou le sujet âgé. Chez le sujet âgé, la réalité́ des crises est souvent difficile à affirmer, en raison de plaintes multiples qui rendent parfois l´histoire confuse. Retenir que l´EEG d´un sujet âgé est un EEG normal relève de beaucoup de prudence, les anomalies pouvant être observées chez certains sujets âgés du fait soit de pathologies associées avérées, soit d´anomalies cérébrales asymptomatiques, notamment d´origine vasculaire. Certaines de ces anomalies peuvent parfois être prises à tort pour des anomalies épileptiques. La plupart des anomalies non épileptiformes de l'EEG prenant la forme d'un ralentissement, en d'autres termes, d´ondes ou de rythmes transitoires avec des fréquences dans les gammes thêta et delta [1]. Elles peuvent faire instituer à tort un traitement anti-épileptique. Nous rapporterons le cas d´un patient de 64 ans, qui a présenté à l´EEG, une caractéristique singulière d´un pattern électrophysiologique lent, rare et bénin.

 

 

Patient et observation Up    Down

Il s´agissait d´un patient de 64 ans, ayant comme antécédent une hypertension artérielle, vu en consultation neurologique pour des céphalées diffuses, stéréotypées et des cénestopathies à type de brûlures du cuir chevelu. Elles étaient accompagnées de bourdonnement d´oreilles et d´insomnie aiguë. L'anamnèse n'a retrouvé aucun facteur déclenchant. L'examen a mis en évidence une hypertension artérielle systolique à 140/80 mmHg aux deux bras, pas de troubles des fonctions supérieures ni d´autres signes de localisation. Un premier enregistrement d´EEG de veille (EEG 1) a mis en évidence une activité postérieure dominante faite d´un rythme Alpha à 8,5-9 Hertz, irrégulier, alternant avec une activité lente rythmique, monomorphe, focale et d´aspect encoché. Cette activité rythmique était de fréquence delta-thêta à 3,5-4 Hertz, de localisation centro-pariéto-temporale droite, durant en moyenne 15 secondes, non renforcée par l'hyperpnée (HPN) et persistante pendant la Stimulation Lumineuse Intermittente (SLI) avec une réactivité à l´ouverture des yeux. Une interaction continue avec le patient lors de l´enregistrement a été maintenue et aucune manifestation clinique à type de crises convulsives ou de rupture de contact n´a été observée (Figure 1). Un scanner cérébral réalisé sans injection de produit de contraste a montré une atrophie corticale, des lacunes périventriculaires et une hypodensité bilatérale de la substance blanche périventriculaire en faveur de leucoaraïose (Figure 2). Un mois après un EEG 2 de veille dans les mêmes conditions a été réalisé, montrant un pattern identique au précédent, conservant la réactivité à l´ouverture des yeux (Figure 3). Nous avons conclu à une activité rythmique bénigne du sujet âgé type “Subclinical Rhythmic Electrographic Discharge of Adults” (SREDA) avec une réactivité particulière à l'ouverture des yeux.

 

 

Discussion Up    Down

Le SREDA est un pattern rare rapporté chez un nombre réduit de patients, en particulier chez les patients âgés de plus de 50 ans et qui n'est pas associé à l'épilepsie. Il peut être facilement mal interprété et représente l´un des pattern qui prête fréquemment à confusion parmi ceux présentés comme des variantes épileptiformes bénignes. La première description a été rapportée en 1961 par Naquet et al., initialement considérée comme associée à l'hypoxie [2]. Dans leurs travaux en 1961 puis en 1965, ils ont décrit ces décharges paroxystiques de topographie pariéto-temporo-occipitale, facilement induite par l´HPN, survenant dans des contextes d´hypoxie associée à l´inhalation d´Azote et d´ischémie relative légère, secondaire à la compression de l´artère carotide. Ils en ont conclu à leur association avec les maladies cérébro-vasculaires [2, 3]. Westmoreland et Klass, plus tard en 1981, ont fait une description de ce pattern et ont fourni le terme de « décharge d'EEG rythmique subclinique chez les adultes - SREDA » [4]. Depuis lors, plusieurs études ont été menées sur ce modèle bénin retrouvé majoritairement chez les personnes âgées et diverses caractéristiques ont été mises en évidence. Parmi ces caractéristiques, ce pattern a été décrit comme débutant généralement de façon brusque et composé d'ondes rythmiques Thêta, monomorphes, évoluant à une fréquence de 5-6 Hertz (Hz), avec des extrêmes pouvant aller à 4-7 Hz. Sa durée serait de 40-80 secondes et localisée dans la majorité des cas en région pariétale et temporale postérieure. Il serait généralement bi-synchrone et symétrique, mais pourrait être asymétrique ou unilatéral, se produisant lorsque le patient est éveillé et se manifestant plusieurs fois au cours d´un enregistrement unique et fréquemment présent sur les enregistrements suivants [5]. Dans une étude associant 108 patients d´âge moyen de 62 ans, Westmoreland et Klass, ont identifié un pattern de SREDA dit « typique », répondant aux descriptions antérieurement connues de ce grapho-élément chez 89 patients et 19 caractéristiques atypiques. S´agissant du pattern non typique, il s´agissait d´une fréquence Delta prédominante, une distribution focale, frontale, des formes d'ondes encochées, une durée prolongée et une occurrence pendant le sommeil [6]. Dans notre observation électro-clinique.

Le rythme postérieur dominant à l´enregistrement EEG de veille était normal pour l´âge dans la bande de fréquence Alpha alternant avec un pattern de SREDA aux caractéristiques atypiques à savoir une activité lente Delta-Thêta à 3,5-4 Hz, un aspect encoché, une durée prolongée et enfin une topographie focale centro-pariéto-temporale droite. Cette dernière atypie en rapport avec la topographie retrouvée chez notre patient est en accord avec l´étude utilisant les montages Laplaciens au cours des travaux de O′Brien qui ont démontré que le site de l'activité SREDA était maximal dans la région pariétale ou dans les régions pariéto-centro-temporales [7]. La physiopathologie de ce pattern EEG demeure cependant peu précise. En effet, le SREDA a été rapporté chez de nombreux sujets avec différentes plaintes neurologiques et non neurologiques [8]. L'ischémie cérébrale chronique reste la cause incriminée par la plupart des auteurs dans la littérature [2, 9, 10], ce qui pourrait expliquer pourquoi ce modèle EEG est plus fréquent chez les personnes âgées. En outre, dans les diagnostics cliniques identifiés en 1997 par Westmoreland et Klass, seulement deux des patients avec un SREDA atypique, qui présentaient en plus d'autres anomalies paroxystiques à l´EEG distinctes du pattern de SREDA, avaient des crises d´épilepsie [6]. Notre patient a une hypertension artérielle (HTA) en plus des signes indirects de vasculopathie cérébrale au scanner, lacune et leucoaraiose périventriculaire, corroborant les données de la littérature en ce qui concerne l´hypothèse vasculaire incriminée dans la survenue de ce pattern. Dans le doute, il ne faut pas hésiter à refaire un enregistrement EEG, qui dans notre cas, réalisé au bout d´un mois, a objectivé le même pattern lent avec les mêmes caractéristiques atypiques qu´au premier EEG, confortant de ce fait notre hypothèse. Par ailleurs, à la différence des données de la littérature, nous avons particulièrement observé une réactivité en ce qui concerne ce pattern à l´ouverture des yeux, jamais décrite à notre connaissance, caractérisée par une disparition de l´activité lente monomorphe qui réapparait dès la fermeture des yeux. Cette réactivité, n´a pas cependant été accompagnée d´une manifestation clinique au moment de l´enregistrement. Tout comme décrit par les auteurs dans la littérature [2, 4, 6], nous nous accordons, en dépit de l´atypie et de la réactivité oculaire singulière, à considérer que cette variante bénigne qu´a présenté notre patient est de nature non épileptique et ne nécessite donc de ce fait aucun traitement anti convulsivant.

 

 

Conclusion Up    Down

Notre observation présente des caractéristiques majeures décrites d'un SREDA atypique du sujet âgé. Malgré l'absence d'une explication physiopathologique uniciste, les différents cas décrits dans la littérature ont de nombreux points communs notamment chez le sujet âgé. L'EEG doit être lu par un électroencéphalographe avisé afin d'éviter les erreurs de diagnostic qui pourraient considérer à tort ce pattern comme épileptique et orienter l´institution d´un traitement lourd et coûteux dans le cadre du sujet âgé qui est très souvent déjà polymédiqué.

 

 

Conflits d'intérêts Up    Down

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d´intérêts.

 

 

Contributions des auteurs Up    Down

Dr Prisca-Rolande Bassole (auteur correspondant) a travaillé à l´acquisition des données, leur analyse et l´écriture des premiers brouillons de l´article. Dr Marième Soda Diop-Sene et Professeur Lala Bouna Seck ont revisité l´article et interprété les données électrophysiologiques. Professeur Massar Diagne et Professeur Mouhamadou Mansour Ndiaye ont relu et donné leurs approbations finales pour l´envoi en publication de l´article. Tous les auteurs ont lu et approuvé la version finale du manuscrit.

 

 

Figures Up    Down

Figure 1: EEG 1 de veille : rythme de base de fréquence Alpha à 8,5-9Hz alternant avec une activité delta-thêta focale, d´aspect encoché, rythmique, à 3,5-4Hz, centro-pariéto-temporale droite, apparaissant à la fermeture des yeux, disparaissant dès l´ouverture des yeux, non majorée par l´hyperpnée, persistante au cours de la stimulation lumineuse intermittente

Figure 2: scanner cérébral sans injection de produit de contraste, coupe axiale lacune et leucoaraïose périventriculaires, atrophie corticale

Figure 3: EEG 2 de veille : rythme de base de fréquence Alpha à 8-9Hz alternant avec une activité rythmique delta-thêta, focale, d´aspect encoché, à 3,5-4Hz, centro-pariéto-temporale droite, apparaissant dès la fermeture des yeux, disparaissant à l´ouverture des yeux, non majorée par l´hyperpnée, persistante au cours de la stimulation lumineuse intermittente

 

 

Références Up    Down

  1. Andraus MEC, Alves-Leon SV. Non-epileptiform EEG abnormalities: an overview. Arq Neuropsiquiatr. 2011;69(5):829-835. PubMed | Google Scholar

  2. Naquet Robert, Louard C, Rhodes Jonathan M, Vigouroux Mathias. A propos de certaines décharges paroxystiques du carrefour temporo-pariéto-occipital : leur activation par l´hypoxie. Rev Neurol (paris). 1961;105:203-207.

  3. Naquet R, Franck G, Vigouroux R. New data on some paroxysmal discharges in the parieto-temporo-occipital pathways noted in man. Zentralbl neurochir. 1965; 25:153-180. PubMed

  4. Westmoreland BF, Klass DW. A distinctive rhythmic EEG discharge of adults. Electroencephalogr Clin Neurophysiol. 1981 Feb;51(2):186-91. PubMed | Google Scholar

  5. Anne Van Cott C. Epilepsy and EEG in the elderly. 2002;43 Suppl 3:94-102. PubMed

  6. Westmoreland Barbara F, Klass Donald W. Unusual variants of subclinical rhythmic ?electrographic discharge of adults (SREDA). Electroencephalogr Clin Neurophysiol. 1997 Jan;102(1):1-4. PubMed | Google Scholar

  7. O'brien Terence J, Sharbrough Franck W, Westmoreland Barbara F, Busacker Neil E. Subclinical rhythmic electrographic discharges of adults (SREDA) revisited: a study using digital EEG analysis. J Clin Neurophysiol. 1998 Nov;15(6):493-501. PubMed

  8. Begum Tahamina, Ikeda Akio, Takahashi Jun, Tomimoto Hidekazu, Shimohama Shun, Satow Takeshi et al. Clinical outcome of patients with SREDA (subclinical rhythmic EEG discharge of adults). Intern Med. 2006;45(3):141-4. PubMed | Google Scholar

  9. Thomas P, Migneco O, Darcourt J, Chatel M. Single photon emission computed tomography study of subclinical rhythmic electrographic discharge in adults. Electr and clin Neurophysiol. 1992;83:223-227. PubMed | Google Scholar

  10. Dominik Zumsteg, Danielle Andrade M, Martin Del Campo J, Richard Wennberg. Parietal source localization and sensitivity to hyperventilation in a patient with subclinical rhythmic electrographic discharges of adults (SREDA). Clin Neurophysiol. 2006 Oct;117(10):2257-63. PubMed | Google Scholar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Case report

Activités rythmiques focales non épileptiformes à l´électroencéphalogramme du sujet âgé : observation d´un patient présentant un pattern rare

Case report

Activités rythmiques focales non épileptiformes à l´électroencéphalogramme du sujet âgé : observation d´un patient présentant un pattern rare

Case report

Activités rythmiques focales non épileptiformes à l´électroencéphalogramme du sujet âgé : observation d´un patient présentant un pattern rare

Volume 6 (May - Aug 2021)
This article authors
On Pubmed
On Google Scholar
Citation [Download]
EndNote
Reference Manager
Zotero
BibTex
ProCite

Navigate this article
Key words

EEG

SREDA

épilepsie

Sujet âgé

Case report

Article metrics
Countries of access